Indicateurs clés du marché immobillier français

Indicateurs clés du marché immobillier français

Indicateurs clés du marché immobilier français

Le marché immobilier français peut être décrit sous plusieurs critères. S’il y a encore quelques années, le marché immobilier français était fermé et silencieux, et les primo-accédants les plus modestes étaient exclus du marché, le marché immobilier est maintenant plus dynamique, le volume de transaction bouge légèrement et l’indice de solvabilité des primo-accédants s’améliore.

marche-immobilier-francais.jpg

Le marché immobilier et l’inflation des prix

L’inflation est un phénomène qui fait baisser le pouvoir d’achat de la monnaie, et fait grimper l’ensemble des prix pendant des temps indéterminés. Si l’évolution des variations de l’inflation et celle des prix de l’immobilier ne sont pas forcément liées, on constate, néanmoins, qu’une forte inflation permet à beaucoup de s’investir sur le marché immobilier. En effet, l’inflation profite aux emprunteurs car au fur et à mesure de la revalorisation des salaires, l’effort de remboursement diminue considérablement.

inflation.jpg

De plus, sur le marché immobilier, une forte inflation serait obligatoirement accompagnée d’une forte hausse des taux de crédit immobilier, donc une baisse des prix sur le marché car la solvabilité de la demande serait fortement en baisse avec la forte baisse de la somme maximale qu’un emprunteur pourrait souscrire. Quant au loyer, si les salaires suivent l’inflation, la part du loyer dans le budget des ménages ne changera pas, car le prix d’une location suivra l’évolution de l’inflation.

L’indice de solvabilité des primo-accédants

La capacité de solvabilité des primo-accédants peut être évaluée de façon très réaliste en calculant le rapport entre le coût mensuel de l’emprunt et le revenu des accédants au marché immobilier. Le marché immobilier français d’il y a dix ans a été très défavorable aux primo-accédants. Actuellement, avec une nette amélioration des conditions de crédit, sur une durée allongée, et avec une baisse du taux d’intérêt, une augmentation de l’indice de solvabilité des primo-accédants est considérable, leur permettant de rentrer dans le marché de l’immobilier.